DURABILITÉ

GESTION DES RESSOURCES

Le phoque annelé est un animal solitaire. Il parcourt de longues distances seul plutôt qu’en troupeau, contrairement au mieux connu phoque du Groenland. Il est rare d’apercevoir plus d’un phoque annelé à la fois, d’autant plus qu’il se cache souvent sous la glace ou sous l’eau. Selon les biologistes de la faune, ce comportement rend difficile l’estimation du nombre de phoques annelés, mais les données recueillies par les recensements par bande aériens et les recensements des blanchons indiquent que la population de phoques annelés serait d’environ 1,5 à 2 millions. Étant donné que les données recueillies durant les dernières années n’indiquent pas de baisse de population, la quantité de phoques chassés par les Inuit, environ 35 000 prises par année, n’enfreint pas le renouvellement sain de la ressource.

Le Conseil de gestion des ressources fauniques du Nunavut maintient une surveillance étroite de tous les types de chasse pratiqués au Nunavut. Le Conseil repose sur une combinaison de savoir traditionnel inuit et de science occidentale moderne. Le Conseil mène ses activités de concert avec les autorités fédérales.

Une série d’articles produits en 1998 par le Comité scientifique du North Atlantic Marine Mammal Commission (NAMMCO) donne une idée d’ensemble des études effectuées sur les populations de phoques annelés et les statistiques de récolte. L’une des conclusions des travaux du NAMMCO est « qu’il est peu probable que les méthodes de chasse actuelles et le taux d’exploitation aient un effet défavorable sur le nombre de phoques annelés ». De plus, les chasseurs inuit n’ont eu connaissance d’aucun changement important du niveau de santé ou de la taille des phoques dans les dernières années, et on ne rapporte aucune hausse du taux de maladies. De toutes évidences, la population de phoques annelés se porte bien.

 

img