Principes-clés

« Le gilet en peau de phoque que je porte est le résultat des efforts des Inuit qui reprennent leur économie et leur avenir en main. En poursuivant nos pratiques de façon responsable, nous donnons au monde entier un exemple positif de l’exploitation durable »

– Sheila Watt-Cloutier, ancienne présidente du Conseil circumpolaire inuit et candidate au prix Nobel de la paix de 2007

La chasse au phoque est un excellent modèle de l’exploitation durable d’une ressource renouvelable. Les chasseurs inuit sont conscients des conséquences d’une chasse irresponsable et ils tiennent à assurer la disponibilité de cette ressource pour les générations suivantes.

Les Inuit ont une méthode de connaissance qui leur est propre, appelée Inuit Qaujimajatuqangit, qui contribue à l’enrichissement du savoir traditionnel sur la faune et la flore. Le respect ancestral pour l’équilibre écologique et la prévoyance des Inuit servent non seulement à préserver leur culture, mais aussi à protéger la population des phoques.

Toute réelle initiative de conservation durable doit se réaliser dans le respect de l’équilibre crucial de la nature, des droits des nations souveraines et de la diversité culturelle.

Toute réelle initiative de conservation durable doit se réaliser dans le respect de l’équilibre crucial de la nature, des droits des nations souveraines et de la diversité culturelle.

Trois principes-clés guident la chasse au phoque au Nunavut :

 
img